Reine des crustacés

kozojedy_CZ

Image du blog Herald Dick Magazine

L’écrevisse a pêché du poisson pour manger ;
D’en retrouver demain, telle est son espérance,
Tant florissantes sont ces riches eaux de France,
Autant que le climat n’y viendra rien changer.

Sur le fond du ruisseau doucement s’allonger,
Digérer le repas obtenu sans dépense,
Ainsi trouve sa joie l’écrevisse qui pense
Aux bienheureux instants consacrés à songer.

Heureux dans ce cosmos, qui point trop ne demande,
La générosité de l’univers est grande,
Beaucoup sera donné, très peu sera repris.

Et nous ne devons point nous troubler, à ce compte,
Profitons de la vie, pas besoin d’avoir honte :
Nous en savons assez, n’ayant pas trop appris.