Oiseau des montagnes

Coat_of_arms_of_Ecuador

Image du blog Herald Dick Magazine

De son vol, dominant la terre amérindienne,
Il scrute le bocage, aussi loin qu’il peut voir ;
De chasse quotidienne, il tire son avoir,
Sans craindre du soleil les ardeurs méridiennes.

Les gens, qui pour un ange ou pour un dieu le tiennent,
Chantent pour conjurer ses magiques pouvoirs ;
Au chamane, il transmet un étrange savoir,
C’est de là que, souvent, des sortilèges viennent.

Oiseau des nobles monts, bel habitant des cieux,
Danse ton grand ballet dans les airs, sous nos yeux,
Au jours qui sont vibrants du chant de la cigale.

Un oiseau peut fort bien aux anges ressembler ;
Ou même, à ces démons qui l’homme font trembler,
Mais non pas celui-ci, toujours d’humeur égale.