Nef insolite

ile-d-olonne85

Image du blog Herald Dick Magazine

La nef qui naviguait sur une étrange mer
Passe au large d’un port aux bassins innombrables ;
De gueules, sa voilure aime un vent secourable,
En poupe, un marinier tient le timon de fer.

Aux horizons lointains brillent des pyramides,
La nef n’accoste pas aux monuments d’argent ;
D’ailleurs, son équipage est fait de pauvres gens
Qui, tout au long du jour, marchent, les pieds humides.

Le capitaine a dit qu’il n’est plus vraiment sûr
De la destination de cette nef bizarre ;
Peut-être avance-t-il vers une île barbare,
Sans bien savoir laquelle, au gré des flots d’azur.