Naufrage du roi

Fokto

Image du blog Herald Dick Magazine

Le roi d’or a tenté de traverser la mer,
Il voulut affronter la tempête spectrale,
Un courant malfaisant le prit dans sa spirale,
Son esprit s’épouvante et son coeur est amer.

Il ne craint point la mort, mais redoute l’enfer ;
Son âme est envahie d’images sépulcrales,
Son esprit tourmenté par le corbeau qui râle,
Et de rien ne lui sert son grand sabre de fer.

Sera-t-il dévoré des cormorans voraces,
Restera-t-il de lui la plus infime trace ?
Son visage est gagné par la lividité.

L’emplit le souvenir de son palais antique,
De son village où sont de charmantes boutiques,
De sa chambre où régnait la chaste volupté.