Brandisseur de lance

shakespeare_coat of arms

Image du blog Herald Dick Magazine

Tu fais sonner ta parole railleuse
Qui du public agrémente les jours ;
Pour tes héros, bien dur est le séjour
Dans tes maisons folles et batailleuses.

Or, tu manies la langue ténébreuse
Qui sur soi-même, aussi bien, fait retour ;
Aux beaux acteurs, tu joues de plaisants tours,
Les reléguant aux destinées ombreuses.

L’avez-vous lu, est-il proche de vous ?
Il écrivit pour le sage et le fou,
Il nous montra leur plaisir et leur peine,

Ainsi, la mort du plus grand des Romains
Nous est contée par sa puissante main,
Et l’avancée des arbres dans la plaine.