Croisière de l’héraldiste

Herald_Dick+mini

Image du blog Herald Dick Magazine

L’héraldiste, emporté par le lent bercement
Du grand courant marin, qui progresse en silence,
Traverse un long lambeau de l’Océan immense,
Et notez que cela lui prend un bon moment.

Cinq cent millions de feux brillent au firmament ;
Leur clarté se répand, bien plus qu’on ne le pense.
L’héraldiste n’a point souci de l’existence,
Tous ses petits soucis s’en vont, subitement.

La mer se fait d’azur, comme dans un beau rêve,
Sur les îles, les bois sont éclatants de sève,
L’homme écoute avec joie la mouette qui le suit.

Qu’importe si l’on doit remonter sur la grève,
Retrouver le sol ferme, et le monde, et le bruit :
Survivra la douceur de cette belle nuit.