Renne dextre et renne senestre

labrador

Image du blog Herald Dick Magazine

Chez eux, l’axe du monde un petit peu s’incline,
Faisant que le soleil à minuit brûle bien,
Ou que, pendant des mois, il n’éclaire plus rien ;
D’un bel oiseau nocturne, alors, il s’hallucine.

Le ciel s’illuminant d’une aurore divine
Reçoit une clarté de tous les méridiens ;
Les gens vont en traîneau que font mouvoir les chiens,
Jamais ne règne ici la douceur angevine.

Il faut marcher fort loin pour rencontrer quelqu’un ;
Mais aussi, quel plaisir, ces repas en commun,
Ces blagues qu’on reprend avec un bel ensemble !

Rennes dextre et senestre entendent un oiseau
Qui, venu de la mer, leur chante un chant nouveau ;
Et même, la montagne écoute, à ce qu’il semble.