Adieux du pélican d’argent

benadikovaSLK-Pelican

Image du blog Herald Dick Magazine

Pour la dernière fois, le pélican vint voir
Les beaux oiseaux du jour, aux chansons cadencées ;
Avec qui, si souvent, partageant des pensées,
Il mangeait des poissons dans la clarté du soir.

Oiseaux, frères oiseaux, je n’ai nul désespoir,
Mes plumes sur le sol reposent par brassées,
Les eaux de l’océan me paraissent glacées,
Le plus beau nid d’oiseau me semble un encensoir.

Dévorons ces poissons, ne soyons jamais mornes,
De cette réunion notre joie est sans bornes,
Un fier sens de la blague est entre vous et moi.

Les belles assemblées ne sont pas éternelles ;
Nous avons replié la nappe de dentelles,
C’est la fin de la fête, et la fin de l’émoi.