Papegaults de sinople

dominics

Image du blog Herald Dick Magazine

Les papegaults savants disent, avec effort,
Un poème latin qui n’a rien de vulgaire ;
Une épopée parlant de périple et de mort,
De voyages en mer, et d’amour, et de guerre.

Ils racontent aussi une chasse au trésor
Par des chemins perdus, que le soleil éclaire ;
Un récit quelque peu délirant sur les bords,
Ce qui, je vous le dis, n’est pas pour me déplaire.

Heureux de n’avoir pas trop perdu mon latin,
J’entends, de ces héros, le tragique destin,
La pérégrination sur la terre et sur l’onde,

La visite nocturne aux temples obscurcis,
Et l’apprivoisement de leur coeur endurci
Par le sourire fin d’une sirène blonde.