Un bel oiseau d’azur

açores_petit

Image du blog Herald Dick Magazine

Indifférent qu’il est aux jours de canicule,
Un bel oiseau d’azur a survolé la mer ;
Il reflète le ciel en traversant les airs,
On croirait voir passer un miroir de cérule.

Le rhapsode se croit cet oiseau qui circule,
Ami de la lumière et des gouffres amers ;
Baignant dans l’harmonie, un ton bleu, un ton vert,
La vague refroidie et le soleil qui brûle.

Cet horizon lointain, qui nous semble éternel,
Cette largeur des eaux, cette hauteur du ciel,
Toute cette atmosphère, étrangement brassée :

Ombres d’un univers assez mal défini,
Troublant comme un sonnet signé Pasolini ;
Un cosmos lumineux, mais dont l’âme est glacée.