Des jeux éternels

Cumbres_Mayores-E

Image du blog Herald Dick Magazine

J’ai vu, dans le ciel d’or, un archange immortel
Menacer le dragon qui hante un château rose ;
Cela fait bien des ans qu’ils font la même chose,
Accomplissant leur jeu, prenant l’air naturel.

Au-dessus d’eux, l’étoile et la lune joyeuses
Les trouvent, l’un et l’autre, absurdes, mais très beaux,
Comme un mot de Brassens, comme un vers de Rimbaud,
Comme les jolis traits sur une image pieuse.

La saveur du passé, peut-elle revenir ?
L’amie se baigne-t-elle à la claire fontaine,
Le page chante-t-il près du lit de la reine ?
Serait-ce une illusion que notre souvenir ?