De pourpre à un crocodile d’or

Uü

Image du blog Herald Dick Magazine

Ce crocodile est vif, mais jamais agité ;
Il ne se soucie pas de son âme éternelle,
N’ayant jamais appris à compter avec elle,
Il est tout à son oeuvre et à sa volupté.

Il ne regrette pas de ne pas avoir d’ailes :
Dans l’onde, il manifeste assez d’agilité,
Sur terre, il peut courir avec rapidité,
À ces deux éléments, il reste donc fidèle.

Il ne se bâtit point une vie chaste et pure,
Ne souffrant pas beaucoup du dégoût des souillures,
Presque toute pitance étant propre, à ses yeux.

Il ne veut pas, non plus, fréquenter d’autres sphères ;
Elle lui suffit bien, cette vie passagère,
Cette plage d’argent que surplombe un ciel bleu.