Encore un château suspendu

Gibraltar_shield.

Image du blog Herald Dick Magazine

Mon château vole en l’air, amis, le saviez-vous ?
De gueules, ce palais sur le grand ciel repose ;
Nous l’avons assemblé de singuliers cailloux,
Tous plus légers que l’air, c’est une étrange chose.

Il nous est un vaisseau, pour des voyages fous,
Le vent du Nord franchit sa porte à-demi close
Et le fait avancer vers des climats plus doux,
Vers d’immenses jardins où fleurissent les roses.

Ce palais de plaisir, ce château d’agrément
Au gré du bel été dérive doucement ;
Un tel séjour mouvant ne manque pas de charme.

L’intendant du manoir, plein de témérité,
Fait passer au seigneur un message irrité :
« Vous avez oublié d’y installer des armes ! »