Pêcheur de sinople

20-6-15-a

Composition de Cochonfucius

Le pêcheur de sinople, en sa barque précaire,
Sans beaucoup y songer, sans voir le temps qu’il fait,
Passe beaucoup de jours à naviguer en paix,
Contemplant, apaisé, le ciel d’or, qu’il révère.

Cent petits porcs-épics, éloignés de leur mère,
Assez aventureux, ont traversé d’un trait
Le ciel de gueules dont ils subissent l’attrait,
Explorant l’univers, sans craindre la misère.

L’ondine au doux regard viendra, si elle veut,
Sur la berge du lac, pour peigner ses cheveux,
Se montrant au pêcheur, mais il n’en aura cure ;

Pas plus qu’il ne requiert la sagesse d’un porc,
Pas plus qu’il n’entendra les leçons de tout bord :
Sa barque est sans gréement, son âme reste pure.