Danseurs de sable

nk

Composition de Cochonfucius

Les démons d’inframonde ont dansé, sous mes yeux,
Ondulant de l’épaule et rentrant bien le ventre,
Arborant pour pelage une fourrure où n’entre
Que la noire couleur des plus nocturnes cieux.

Ils dansent tout le jour, comme ont fait leurs aïeux,
Car ils sont peu pressés de regagner leur antre ;
Or, n’ayant convoqué ni musicien, ni chantre,
Ils piétinent en rythme, à la grâce de Dieu.

Non point des Lucifers, mais des démons de base,
Pris dans leur mouvement qui parfois se déphase
Et martelant le sol de leurs pieds déchaussés,

Sans boire, sans parler, sans s’offrir une pause,
Au long de leur ballet, leurs pas se juxtaposent,
Démons du grand ciel d’or, fantômes désossés.