La Chimère et le Cerf

ech-sin-or

Composition de Cochonfucius

De chimère et de cerf un entretien charmant
Eut lieu l’autre semaine, en la friche boisée.
Cette conversation fut, d’ailleurs, arrosée
D’un petit vin de Loire, aux arômes gourmands.

Que ne donnerait-on pour de si bons moments !
Nul besoin, pour cela, de l’auberge ardoisée
Ni de la vaste salle aux immenses croisées,
Mais un peu de soleil et d’ombre, seulement.

Vers ces lieux verdissants, la nostalgie m’entraîne,
Ainsi que la saveur du Gamay de Touraine
Par laquelle, en plein jour, un franc gosier fleurit ;

Mais je ne me plains pas : j’ai mes propres feuillages,
Ainsi que la rumeur de mon petit village,
Et puis, n’oublions rien, ma taverne, à Paris.