Soleil des lyres

11167804_994705100550507_5246111985118725208_n

Composition de Cochonfucius

Robert brandit sa lyre en toutes les saisons,
Que ce soit jour de deuil, que ce soit jour de fête ;
Semaine de vendange ou bien de fenaison,
Robert est un démon qui n’en fait qu’à sa tête.

Disciple que je suis, je dis qu’il a raison ;
Naviguons, dans le calme ou bien dans la tempête,
Cultivons nos jardins, décorons nos maisons,
Ainsi est fait l’humain, cette drôle de bête.

Or, que la poésie soit notre mot de passe :
Ainsi que le soleil d’éclairer ne se lasse,
Nous ne nous lassons point de créer nos décors.

Or, que le rêve apporte un plaisir véritable,
Livres sur l’étagère et bon vin sur la table :
Et le malheur, jamais, ne sera le plus fort.