Au-dessus des flots

10686912_1142994535726618_1031206638471552523_n

Composition de Cochonfucius

Au-dessus des flots bleus se déploie le ciel d’or,
On y voit graviter deux grands pianos qui volent ;
Ils furent placés là par deux démons frivoles
Qui n’ont pas de voisins, et jouent donc assez fort.

L’ondine du ruisseau, tirée de son sommeil,
Jette un sort de mutisme, et les pianos se taisent :
Du silence bémol ou du silence dièse,
Pour le démon, ça vaut, pour l’humain, c’est pareil.