Foire aux béliers

ciel-sin-or

Composition de Cochonfucius

Dans le ciel de sinople, on voit trois monstres fous,
Qui ne font que danser dans ce vert paysage :
Leur danse est l’ornement, dit-on, de cette page,
De si charmants danseurs sont invités partout.

Dans le ciel d’or, on voit un monstre plutôt grave ;
Il réfléchit la nuit, et tout au long du jour,
Une fois par semaine, il nous fait un discours
Qu’on entend poliment, l’animal est bien brave.

Nul d’entre eux ne sera client du chapelier,
Fiers qu’ils sont d’arborer leurs cornes de bélier.