Trois hiboux d’or

Limeux

Composition de Cochonfucius

Marchent trois hiboux d’or, sans prendre leur volée,
Priant comme le font les moines indulgents ;
Ils quittent le manoir et ses tours crénelées,
Vers la sombre forêt lentement voyageant.

Bien plus impressionnants que sous leur forme ailée,
Ils tiennent à distance un cavalier d’argent
Qui poursuivra, sans eux, sa croisade esseulée,
Dans l’univers de sable obstinément plongeant.

Pour eux, la nuit se passe en trajets circulaires,
Ils ont coutume, ainsi, d’attendre l’aube claire,
Répétant plusieurs fois leur parcours insomnieux.

Si tu croisais, un soir, leur route giratoire,
Donne à chacun d’entre eux un sou propitiatoire,
Et que ton geste soit des plus cérémonieux !