Songe de gueules

nuit-rouge

Composition de Cochonfucius

De gueules fut la nuit, sommeil entrelacé
De songes familiers. Les pensives licornes
D’argent veillaient sur moi, rêveuses du passé ;
La chanson des hiboux résonnait, un peu morne.

Je ne sais plus, vraiment, ce que disait ce chant ;
C’était un doux murmure, une suave plainte,
Comme en portent parfois les feuillages aux champs,
Ou les trottoirs déserts, par-devers Villepinte.

Enfin l’Ouroboros, sans mots et sans chanson,
S’en vint en fin de nuit, porteur d’un grand silence ;
Il semblait dire à tous : taisons-nous et dansons,
Les soucis du présent ne valent qu’on y pense.