Autre taureau d’argent

18-4-15-a

Composition de Cochonfucius

Aux plaines de sinople est le taureau d’argent ;
La tulipe se dresse au bord de la rivière.
L’animal, contemplant ces choses familières,
Sourit à deux poissons, dans le bonheur nageant.

Vilmorin dit des mots dans la plaine fertile,
Elle que va brûlant la douleur de l’amour ;
Aimer cette nature est sans doute un recours,
La plume, pour cela, est-elle bien utile ?

Louise et le taureau, deux allures paisibles ;
Tranquilles sont les blés grandissant au printemps.
Ce poème se veut, si possible, hors du temps,
Comme le sont, des vents, les routes invisibles.