Pavot rêveur

pavot

Composition de Cochonfucius

Le pavot des talus, magicien à moitié,
Rêve, dès le matin, des choses indicibles ;
Au retour des saisons, tout son coeur est sensible,
Tel celui de l’abeille au détour du sentier.

Le pavot, qui jamais ne s’est montré altier,
Répand son rouge éclat, ses rayons intangibles.
Pour fleur emblématique, il est bien éligible,
Tel que l’ont adopté des régiments entiers.

Tu écoutes le vent, tu ris, tu te balances,
Toi qui portas bonheur aux chevaliers de France ;
Ta corolle inclinée ainsi qu’un coeur battant.

Te voyant refleurir, j’éprouve une joie telle
Que j’ai voulu chanter ta louange immortelle,
Pavot qui te souviens des complaintes d’antan.