Olivier de Magny

Olivier de Magny

Olivier chante par les plaines ;
Il chante la joie des fontaines
Et des tavernes d’alentour,
De chanter, il en est presque ivre,
Tant il a de bonheur à vivre ;
Si ravissant est son séjour.

Olivier chante son départ,
Pour garder de lointains remparts ;
Mais il veut bien que la déesse
Qu’il a servie avec amour
Veuille songer à son retour
Et peu de temps au loin le laisse.

Olivier chante dans nos coeurs,
D’oubli ce poète est vainqueur :
Nous le chantons dans nos tavernes,
Et dans les chemins que l’on suit,
Observant la lune, la nuit,
Et saluant cette lanterne.