Résidence inframondaine

clandestin

Composition de Cochonfucius

Le démon de sinople a pris pour locataires
Dans son antre secret, deux joyeux vagabonds ;
C’est un appartement qu’ils trouvent bel et bon,
Loin du tumulte urbain, dans le creux de la terre.

Ici, nul vent ne souffle et nulle pluie ne tombe :
On y passe le temps en lisant des sonnets,
Tantôt des inédits, tantôt ceux qu’on connaît ;
Caveau préfigurant la fraîcheur de la tombe.