Nef lourde

Bernieres-sur-Mer

Composition de Cochonfucius

La nef porte le poids d’un temple vénérable.
La coque du navire est en fin bois d’érable,
Mais les ponts supérieurs sont en calcaire dur,
Un matériau peu fait pour traverser l’azur.

Il est pourtant désert, ce vaisseau minéral,
On n’y verra jamais chanter nul cardinal,
On n’y croise jamais les pas d’un organiste :
Un goéland, parfois, sur les dalles de schiste.

De matelots, pas un. Capitaine ou barreur,
Fier gabier, moussaillon ou modeste rameur,
Tous ont abandonné la nef immense et lourde
Où j’entends, cependant, une prière sourde.