Vers un autre monde

Vestale-Eros

Composition de Cochonfucius

La vestale aux douces rondeurs
Menait l’existence idéale
De ceux qu’abrite la splendeur
D’une forteresse ecclésiale ;

C’était un havre de candeur,
Un paradis pour la moniale ;
On n’en sentait pas la fadeur,
Ni la routine un peu triviale.

Mais quand l’arbre redevint vert,
Quand le printemps chassa l’hiver,
Elle rêva d’étreindre un fauve ;

Le cloître n’est plus un rempart,
Nous la voyons sur le départ :
Avec un troll, elle se sauve.