Navigation nocturne

prairiekittin
Composition de Cochonfucius
Naviguer sans jamais voir d’îles,
Sans voir de goélands,
Naviguer d’un mouvement lent,
Ne pas songer aux villes.
Ne jamais songer aux montagnes,
S’asseoir sur ses talons
Pour se baigner dans l’aquilon
De Grande Garabagne.
Franchir ainsi la mer immense,
Le pays des oiseaux,
Franchir d’infranchissables eaux,
Les eaux de la démence.