Grimoires déformants

magic-book

Composition de Cochonfucius

Chez le vieux magicien sont des livres pesants ;
Y dorment de vieux mots, ainsi qu’au cimetière,
Prêts à se taire ainsi, l’éternité entière,
Comme se tait chez lui le sage paysan.

Pourquoi pas ? Le silence est sans doute apaisant.
Souvent je l’entendis, les jours où la matière
Avec les physiciens se montrait cachottière ;
Et mon esprit rêveur l’a trouvé bienfaisant.

Le grimoire fermé reste sur l’étagère ;
On dirait le boa qui l’éléphant digère,
Ou le catoblépas qui rêve dans le noir.

Chez le mage trop vieux, plus de sorcellerie ;
Au coin de son foyer, le sombre grillon crie
Sans invoquer les sorts, disant juste « Bonsoir. »