Moine et grenouille

nouille

Composition de Cochonfucius

De grenouille et de moine, entretiens éphémères,
À l’heure où les vallons sont encore endormis ;
L’ermite à ce qui vit offre un regard d’ami,
Il ne laisse nul être en solitude amère.

Il se montre pensif, rêvant plus qu’à demi ;
Il songe aux excursions qu’il fit avec sa mère,
Très innocent bambin, en quête de chimères,
Son coeur n’ayant, d’angoisse, aucune fois gémi.

La matinée brillante, étoffe non froissée,
Se prête à du sourire, à de belles pensées ;
Or, le vieux moine songe à celles qu’il aimait.

Grenouille avec douceur et calme le regarde ;
Moine et brave animal, que vos anges vous gardent !
L’automne, en cet instant, est doux comme jamais.