Couplet de l’andouille

andouille

Regardez-la, cette andouille de Vire
Qui fleure bon le poivre du moulin !
On la déguste avec un bon sourire,
Elle est servie pour quelques fifrelins.

Merci à toi, vieux charcutier malin,
Cette denrée, vraiment, n’est pas vilaine ;
Graisse de porc, et non point de baleine,
Et s’arrosant d’un muscadet bien franc :
C’est une auberge où l’on reprend haleine…
Goûter l’andouille, ô plaisir innocent !