Colloque des pluvians

trois-pluvians

Composition de Cochonfucius

Les pluvians sur la rive ont débattu entre eux.
Ce sont de beaux discours, d’étranges envolées,
Sonores arguments, vocalises mêlées,
D’être orateurs les rend visiblement heureux.

Du crocodile on voit le regard vaporeux
Émettre vers la scène une lueur voilée ;
Il ne dit pas un mot, de sa voix désolée,
La plage à son corps lourd fait un lit dans un creux.

La rivière à leurs pieds s’écoule, toute fraîche,
Le débat se poursuit, jusque fort tard, le soir,
Les arbres riverains sont des fantômes noirs.

Un artiste, auprès d’eux, s’active et se dépêche,
Scrupuleux chroniqueur, dessinateur fiévreux :
Gotlib fait des oiseaux un portrait rigoureux.