Paul Valéry

Mon maître, tu n’es point naïf : Ton coeur fut instruit aux portiques Où marchaient les sages antiques, Dans l’ombre des pins et des ifs. Mon maître, ton esprit furtif Produit des sons aromatiques ; … Continue reading Paul Valéry