Armes de la muse

armes-de-la-muse

Composition de Cochonfucius

La muse a pour blason la très simple peinture
D’une femme qui tient la Lune (un croissant fin)
Sous le regard d’un monstre (ou serait-ce un dauphin ?)
Et qu’accompagne aussi un centaure immature.

Nulle écharpe d’argent ne tient lieu de ceinture
À sa robe flottant dans la brise, sans fin,
Nul archange n’est là, nul troll, nul séraphin,
Ils s’en sont tous allés vers d’autres aventures,

Le troll veut acheter du camembert normand,
L’archange doit sauver la Belle au bois dormant,
Le séraphin flâner sur les bords de la Seine.

Parle-nous maintenant de tes enchantements :
Es-tu la fée des vers ou celle du roman ?
— Moi ? Je suis, chers buveurs, la muse clunisienne.

Advertisements