Ponce Pilate

pontius-pilate-240x300

Source image

Au fils du charpentier, puis-je tourner le dos ?
Je voulais oublier cet homme un peu trop brave ;
Il ne daigne pourtant me laisser en repos,
Pauvres mains, c’est en vain que toujours je vous lave.

Dans mes rêves, j’entends que résonnent ses mots
Qui dévalent en moi comme une rouge lave.
Seul dans l’ombre et le deuil, j’ai toujours le coeur gros ;
La chambre se remplit de démons sans entraves.

Je mettrai sac au dos, j’irai par les chemins,
J’aurai pour me nourrir les rebuts des humains,
Les déchets qu’ils voudront m’accorder en pâture.

Dans l’Empire Romain, marchant à l’aventure,
Je serai menacé de finir sur le bois ;
Mais toute vie sur terre est un chemin de croix.