Haïku d’automne

automne

Toile de Alphonse Mucha

Plafond de nuages
ôte la lumière aux arbres ;
alors, ils s’endorment.

Préparant l’hiver
l’automne met au soleil
comme une sourdine

Que sont nos naissances,
Prenant forme d’expulsions
Vers un monde froid…

Ciel bas de septembre,
Peut-être qu’après-demain,
Le printemps revient.

Dans le gris du ciel,
Les oiseaux à plumes grises
Sont presque invisibles.

Journée d’équinoxe,
Même au fond de la coquille
D’un vieux escargot.