Canard magique

cygne magique

Peinture chinoise

Le canard d’Andersen s’est transformé en cygne ;
Il baigne sa blancheur au grand ciel de printemps,
Où lavandières vont leur blanc linge battant.

Trois ouvriers ont bu du nectar d’une vigne ;
La cigarette au bec, marchant au bord de l’eau,
Ils disent tour à tour des blagues de prolo.

Aucun des trois ne va se faire aristocrate :
Car c’est une magie qui vaut pour les canards,
Peut-être, à la rigueur, aussi pour les anars ;

Mais pas pour Max Jacob, ou Diogène, ou Socrate.
Les trois gars sont partis faire leur dur métier
Sans même remarquer l’oiseau fier et altier.