Portrait de Villon

muse-invisible

Composition de Cochonfucius

Tu bois du vin, et non du lait ;
Ton père est un excellent homme,
Ce que tu écris n’est point laid ;
Rencontrant souvent, à la Pomme
De Pin, des copains à la gomme,
Tu les instruis sur plusieurs thèmes ;
Tu es pour eux un gentilhomme ;
Villon, ta vie est un poème.

Pauvreté te tient au collet,
Tu dois de l’argent aux luronnes,
Tu ne puis payer ton valet ;
Tu instruis savamment les nonnes
En bon latin que tu jargonnes ;
Des érudits, tu es la crème,
Tes livres se vendent par tonnes :
Villon, ta vie est un poème.

Tu n’as ni cheval, ni mulet,
Tu n’as nulle bête de somme ;
Tu n’as ni château, ni palais,
Juste un recoin pour faire un somme.
En faisant de tes biens la somme,
On n’atteint pas le chiffre extrême
De ceux qui sont au Pape, à Rome ;
Villon, ta vie est un poème.

Prince, de t’évoquer nous sommes
Heureux et fiers ; par tes emblèmes
Et par le beau nom qui te nomme,
Villon, ta vie est un poème.