Douceur inattendue

eye_of_cyclone_04

Parfois, l’air semble doux dans le coeur d’un orage ;
Et cela se produit, inexplicablement,
Au plus fort du tonnerre et de son tremblement.
Ce souffle d’air léger au passant rend courage.

Parfois, le passager qui a peur d’un naufrage
Éprouve, en voyant l’eau, comme un enchantement
Et, son humeur changeant assez soudainement,
Il cesse de vouloir regagner le rivage.

L’orage et le bateau ont pour maître le vent.
La pensée suit le flot de l’esprit, s’élevant ;
Quelquefois, c’est très lent, mais d’autres fois, c’est leste.

L’homme est parfois craintif, et s’enfuit comme un daim ;
Timide certains jours, ainsi que les ondins,
Mais certains autres jours, comme une aigle céleste.