Assemblées d’autrefois

Jim-Jarmusch

Extrait de “Coffee and Cigarettes” de Jim Jarmusch

Je me souviens de nos discussions enfumées.
Parfois, l’un d’entre nous riait soudainement ;
Un autre discourait sans nul essoufflement,
Plus d’une controverse ainsi fut allumée

Puis oubliée avant que d’être consumée ;
Notre assemblée ne fut jamais un parlement.
Nul souci de sérieux dans nos choix d’arguments,
Jamais plus consistants que la fine fumée

Qui semblait changer l’air en grisâtre coton.
Aucun de ces parleurs ne se montrait glouton,
Tous paraissaient nourris par cette folle brume.

Ce souvenir est vain, ou plutôt, ce n’est qu’un
Accès de nostalgie que le grand âge allume :
Oui, c’était le bon temps, se dit tout un chacun.

Advertisement