Herbage

alpages

image de l’auteur

Rien de précieux dans mon jardin,
Sinon la douceur des matins
La très simple mise des fleurs
Et l’harmonie de leurs couleurs.

Il gagnerait peu, j’en suis sûr,
Si je lui bâtissais un mur ;
Aucun arbre n’y grandirait
Comme ils le font dans les forêts.

Ce n’est qu’un jardin sans apprêt ;
Et le voisin râle, c’est vrai,
Lorsque le vent d’automne emporte
Jusque chez lui mes feuilles mortes.

Advertisements