Septentrion

normandie-zoom

J’aime la lumière du Nord
Qui baigne l’horizon, sans trêve,
Où d’immenses nuages rêvent,
Qui flottent comme du bois mort ;

Et j’aime aussi le vent qui mord
En chantant une note brève,
Et l’averse qui soudain crève
Le firmament plein à ras bord.

J’aime l’inspiration limpide
Qui, dans son passage rapide,
Vient me dicter ces quelques vers ;

J’aime, en parcourant un vieux livre,
Entendre les feuillages verts
Recevoir l’eau qui les fait vivre.