Pour une muse et plusieurs autres

the-muses-orignial-colour1

Toile de Maurice Denis

Muse qui nous apprends à quitter l’illusion,
Je te dis grand merci. Mon oeuvre composée
De bribes plus ou moins savamment disposées
Doit beaucoup de sa forme à tes dons d’intrusion.

Un sonnet, bien souvent, cherche sa conclusion
À l’heure où des jardins se tarit la rosée
(Ou dans une taverne, et la muse arrosée
Livre plus librement la piquante allusion).

Merci pour tes regards qui notre verve attisent,
Merci pour tes accès d’étonnante franchise,
Comme un coup de tonnerre ébahissant l’azur ;

Car la muse au poète offre la liberté
(Sous couvert d’un précepte habilement dicté),
L’instruisant patiemment des langues du futur.