Météo du coeur

rene_char_bw

Sous les drapeaux de mai, René Char est pensif :
Si la foudre et le sang sont la même substance,
Pourquoi le nom entre eux met-il une distance ?

Seul, tel un naufragé posé sur un récif,
Il contemple l’éclair, et tandis qu’il y songe,
Il se montre surpris que sa vie se prolonge.

René, tu n’entends pas gronder le chien du coeur,
Lui qui parfois poussait des hurlements moqueurs :

Tu as su déchiffrer la langue des ténèbres
(Et c’est pour ce talent que tu devins célèbre).