Chandelle verte

Venus and Sailor

Toile de Dalí

C’ est un jeune marin qui chante pour les filles,
H eureux dans cet amour qu’on fait en raccourci ;
A mour auquel ne manque, hélas, ni le souci
N i la joie des unions dont l’éternité brille.

D ès l’arrivée au port, les marins s’éparpillent
E t vont vers un sourire, un joli corps, aussi ;
L e bonheur et la peine ensemble, c’est ainsi,
L a trace d’une larme aux yeux qui s’écarquillent.

E nsemble soupirant, le mataf et sa belle
V oient, sur la cheminée, mourir une chandelle
E t savent que mourront, de même, leurs amours.

R eviens plus tard au port, autre sera ta femme ;
T u sais qu’il ne faut point compter ça pour un drame,
E t qu’ardeurs de marins ne sont point pour toujours.