Un éternel retour

assemblage-jb-Loire

Montage de Cochonfucius

Fleuve parfois tari qui dans l’Histoire plonge,
Ayant la majesté, le calme d’un gisant,
Comme un miroir obscur pour les jours du présent ;
Et du sable au milieu, où l’avenir s’éponge.

Au long de ton pays ton rivage s’allonge,
Où viennent méditer les humbles paysans
Et l’âme des seigneurs devenus vers luisants,
Qu’un tourment d’autrefois toujours harcèle et ronge.

Je vois l’eau qui avance en descendant des monts
Et ne remonte point comme font les saumons,
Mais quand elle est en mer, cette eau qui s’évapore

Revient vers les sommets, à la force du vent
Et se fait source pure, et ruisseau, comme avant,
Et le fleuve en lui­-même à nouveau s’incorpore.