À Mallarmé

sio10_renoir_001f

Toile de Renoir

Le lecteur murmure : Allons, bon,
Écris-tu pour les éphémères,
Mallarmé aux rimes amères ?
On te lit, puis on s’interrompt.

On dirait que tes phrases n’ont
Que des tropes qui s’agglomèrent
Ainsi que dansent les chimères
Dans mon bureau, près du plafond.

Serais-tu rempli d’un breuvage
Qui rend la plume un peu sauvage ?
Tu en as le droit, j’y consens ;

Boire n’est pas toujours funèbre,
Le vin n’est pas toujours du sang,
On peut rire dans les ténèbres.