Opacité

we-carry-knowledge-jacque-roate

Toile de Jacque Hudson-Roate

Notre univers qu’ici nous contemplons sans fin
Ne donne volontiers sa grille de lecture.
Pour vivre le printemps, retirons nos armures,
Sachons trouver le fruit qui répond à la faim.

Pour prendre un beau poisson, cherchons dans les coins d’ombre,
La rivière n’a pas de fil explicatif,
Mais elle sait répondre au pêcheur attentif
Dont la vue et le coeur au fond de ses eaux sombrent.

L’esprit n’est éternel qu’en tant qu’impermanent.
Il connaît l’extérieur par un regard interne,
Il connaît la couleur par un cerveau gris terne,
D’une poignée de terre il forme un continent.

L’union est nutritive, on la croit embrasée.
Le prince, bien avant d’explorer l’univers,
En goûta le meilleur, qu’il avait découvert
En voyant un pétale imbibé de rosée.

Les mêmes équations pour l’étoile et la fleur,
Et la même clarté dissipant l’ignorance,
De la fleur, de l’étoile, acceptons l’attirance,
Même si c’est au prix d’une vie de douleur.

* * * * *