Tiennot

Leonora-Carrington
Toile de Leonora Carrington

Étienne, as-tu vraiment cru ta liberté morte ?
En amour elle croît, Tiennot, si tu savais !
Cette âme solitaire, ainsi que tu l’avais,
Pour cet amour devient et plus grande et plus forte.

Tu as doublé ton coeur, Étienne, en quelque sorte,
Ainsi t’éprenant d’elle ; et ce n’est pas mauvais.
Que voulais-tu lui dire en disant « Je m’en vais » ?
Son portrait en fuyant avec toi tu emportes.

Au lieu de t’appliquer à des jeux solitaires,
Tu partages tes jours, tu n’es plus seul sur terre :
Au début, tes amis furent bien étonnés.

Ils en sont maintenant satisfaits et joyeux.
Profite de ta vie sur terre, parmi eux,
Avec ce bel amour que le ciel t’a donné.