The Soldier

flandersfield

Toile de Tracy Bowman Russell

Si je mourais, qu’il soit de moi mémoire,
Disant qu’un coin de champ à l’étranger
Est anglais pour toujours. La terre noire
S’enrichira d’un terreau moins léger ;

Terreau dont l’Angleterre a fait l’histoire
Avec ses fleurs, ses chemins passagers ;
Un corps d’Anglais dans son vivre et son boire
Et son soleil et son art de nager.

Pensez : ce coeur, que tout mal abandonne,
Battement d’absolu… pourtant redonne
À l’Angleterre un peu ce qu’il devait ;

La vue, le son, le bonheur dans les rêves,
Le rire des amis, la paix, sans trêve,
Dans la douceur d’un firmament anglais.

Poème de Rupert Brooke
Traduction de Cochonfucius

Advertisements